Comment est-ce que l’on fabrique un Katana ?

 

Introduction à la forge d’un Katana

Le Katana est un symbole de perfection, et ce n’est pas pour rien, car forger un Katana n’est pas une chose simple. Le Katana est le fruit de centaines d’années de recherches de développement, et d’innovation dans le domaine de la fabrication artisanale de sabre japonais, cet objet réunit le fruit des efforts de milliers de grands forgerons au travers des âges.

La plus grande force du Katana tient dans sa conception dite stratifiée, et c’est aussi cette stratification, qui fait la différence de qualité entre différents Katanas.

Qu’est-ce que la stratification ?

Pour comprendre la stratification, il faut connaître les différentes nuances que peuvent avoir les aciers. Pour faire simple il faut différencier entre aciers doux et acier dur, un acier doux est souple très résistant à la casse, à l’opposé l’acier dur est très cassant, mais sa dureté permet d’obtenir un tranchant durable, et efficace. D’où l’idée de réunir deux nuances d’aciers opposées, afin de bénéficier des avantages de l’une et de l’autre. Ainsi le forgeron forge les deux nuances pour les stratifiés (soudés) afin qu’elles forment la lame.

 

Les différents types de lames

Il existe des lames en acier monobloc, c’est-à-dire composé d’une seule nuance d’acier, ces lames que l’on appelle Maru représentent avec celles de type Kobuse les types de lame les plus courants de nos jours. Les lames Kobuse sont des lames dont le cœur est composé d’acier tendre, ce cœur est ensuite entièrement enveloppé d’un acier dur à l’exception du dos de la lame.

Le type de lame le plus célèbre est sans aucun doute le Soshu Kitae à cause de sa solidité, mais aussi du fait de la complexité de sa fabrication.

Il existe neuf grands types de lames, mais très peu sont encore produites. Le processus de fabrication d’une lame demande beaucoup de temps, et fait intervenir différents corps de métiers, et tout cela contribue à rendre certaines lames très coûteuses.

 

Vidéo

La fabrication du Katana

Pour fabriquer une vraie lame de Katana, il faut compter un mois pour la forge et une semaine de polissage. Une authentique lame de Katana est fabriquée à partir d’un acier japonais qui se nomme Tamahagane qui se décline dans des combinaisons d’acier dur et d’aciers doux.

La forge : Le forgeron commence donc le travail de forge qui contribue à éliminer les impuretés du métal, et à lui donner sa qualité. Il forgera le lingot d’acier dur jusqu’à lui donner une forme en U, puis il s’en servira pour envelopper une pièce d’acier doux. L’ensemble sera ensuite forgé jusqu’à obtenir la forme d’une épée, à peine courbée, car la courbure définitive s’obtiendra lors de la trempe.

 

La trempe : C’est un des aspects qui laisse entrevoir l’étendue du savoir-faire des forgerons japonais, avec le concept de la trempe sélective. En effet, la trempe de l’acier a pour effet de le rendre plus dur, mais aussi plus cassant, pour résoudre ce problème les forgerons ont développé un système de trempe leur permettant de ne durcir que le tranchant de la lame garantissant ainsi le tranchant, et la résistance. La trempe sélective consiste à recouvrir une partie de la lame d’argile réfractaire, afin de la préserver de la trempe.

 

Le polissage : Le forgeron effectue un polissage basique afin de vérifier son travail, si cela lui convient il envoie la lame chez le polisseur. Le travail du polisseur est de donner son aspect final au sabre, c’est lui qui fera apparaître le Hamon qui est la ligne de trempe qui donne cet aspect et cette esthétique si particuliers aux Katanas.

VN:F [1.9.11_1134]
Rating: 4.9/5 (7 votes cast)
Comment est-ce que l'on fabrique un Katana ?, 4.9 out of 5 based on 7 ratings