Guide pour les collectionneurs de sabres japonais

Écoutez, nous avons tous nos hobbys mon voisin collectionne les timbres, moi je collectionne les épées japonaises. Si vous êtes un vrai collectionneur, il y a très peu de chance que vous utilisiez vos Katanas de collection pour l’entraînement.

Si vous recherchez un Katana pour l’entraînement suivez le guide « Je veux m’entraîner chez moi !», cela sera préférable pour vous. En tant que collectionneur vous recherchez une épée ayant une belle apparence, et fonctionnelle, c’est-à-dire qu’elle sera capable d’effectuer des coupes si vous le désirez.

Vous ne recherchez certainement pas les Katanas à 50€ d’Ebay, ils ont certes une belle finition générale, ils sont fonctionnels, et ils sont constitués de pièces plus ou moins originales ou traditionnelles.

Les Katanas de la série Raptor ne feront pas l’affaire non plus, car ils sont produits spécifiquement pour l’entraînement, et de ce fait on n’a pas utilisé de processus de trempe sélective en utilisant de l’argile. Le résultat est qu’il n’y a pas d’Hamon, cette ligne de trempe que les collectionneurs apprécient tout particulièrement.

Il en va de même pour la série Iato, ces Katanas ne sont pas constitués d’acier de grande qualité et le Hamon est obtenu par sablage, vous pouvez donc oublier cette série.

 

Les bons choix

Toutes les épées de la série Entraînement de Paul Chen sont bonnes pour démarrer une collection de bases, elles répondent aux critères de base, mais elles ne sont pas celles qui attireront votre l’attention sur votre collection.

Par contre, les Katanas présentés dans la série Forges valent vraiment le détour, les lames sont agréables à regarder et elles ont un beau Hamon. Le polissage est de loin de meilleure qualité que pour la série Entraînement, et les différents éléments du sabre sont de bonne qualité, avec de bonnes finitions.

Les Shinto Katana, Golden Oriole Katana, 3 Monkey Katana et Tea Culture Katana ont des fuchi, kashira et tsuba très détaillés.

Le dernier d’entre eux est doté d’un Katate Maki (tressage spécifique) sur la poignée (tsuka) que vous ne retrouverez sur aucun autre dans cette série.

Tous ces sabres sont équipés des meilleures garnitures que vous pourrez trouver chez Paul Chen. Bien sûr, tout dépend du type de garnitures que vous voulez avoir sur un sabre, certaine personnes  sont des adeptes du moins il y en a, mieux c’est, et pour d’autres c’est tout le contraire, ils aiment qu’il y ait beaucoup de détails impressionnants. Je ne suis pas ici pour discuter des goûts et des couleurs, vous êtes assez grand pour cela.

Les lames feuilletées ou stratifiées sont forgées en enveloppant un acier dans un autre un certain nombre de fois, ces lames sont au même niveau, en terme de qualité, que leurs sœurs en acier monobloc. La grande différence pour les collectionneurs est que ces sabres à lame stratifiée possèdent de très beaux  Hada (motifs), ce qui leur donne bien sûr un plus grand pouvoir d’attraction que les Katanas en acier monobloc.

 

Les aciers ont changé

Ne soyez pas trompé par ceux qui affirment que les lames feuilletées sont plus robustes que les lames monobloc, il n’en est rien, la réalité est qu’il est préférable d’utiliser une lame monobloc plutôt qu’une lame enveloppée, il faut savoir que les forgerons dans le Japon médiéval ont développer la technique de stratification à cause de la mauvaise qualité des aciers qui étaient à leur disposition à cette époque.

Cette technique de forge permettait de se débarrasser des impuretés de l’acier et d’obtenir une meilleure qualité générale. Mais si ces forgerons avaient eu à leur disposition les aciers actuels, ils n’auraient jamais pensé à faire des lames feuilletées, car cela aurait juste été un gaspillage de temps et d’énergie.

Mais les choses étant ce qu’elles sont, une des conséquences bénéfiques du processus de stratification, a été l’apparition sur les lames de traces visibles de la forge, que l’on nomme Hada.

Pour obtenir le même effet de nos jours les forgerons stratifient encore les lames, mais pas pour se débarrasser des impuretés, non car il n’y a pas de problème avec l’acier de nos jours. Ils font cela uniquement pour obtenir un aspect identique à celui des anciens Katanas.

 

Parmi les lames dites feuilletés ou stratifiées, on peut distinguer :

  1.  Les lames stratifiées pour lesquelles on a utilisé des blocs d’aciers modernes pour la forge.
  2. Les lames forgées à partir d’un acier « fait maison », c’est un acier que le forgeron prépare lui même à base de poussière de fer, dans ce cas-là on peut techniquement parler d’acier Tamahagane.
VN:F [1.9.11_1134]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
Guide pour les collectionneurs de sabres japonais, 5.0 out of 5 based on 1 rating

  • Samuel

    je conseille le toute vos replique

  • Samuel

    pardon je me reprend je vous conseille le site toute vos replique